Tickets restaurant : baisse, week-end…, voici à quoi vous devez vous attendre !

Un nouveau plafonnement d'ici le mois de juillet

Source : Capture TF1

Les périodes de confinement ont beaucoup affecté les services de restauration en tout genre. Restaurant classique et traditionnel, streetfood et cuisine de rue, restaurant ambulant et food-truck, cafétéria, grill ou steak house, sans oublier les sandwicheries, les croissanteries et encore les viennoiseries ; ces établissements de restaurants physiques ont souffert à cause de l’absence des clients. La hausse du plafond des titres-restaurant les a pourtant aidé à s’en sortir et ce, depuis deux ans. Qu’en est-il alors de cette nouvelle inquiétante : un ré-abaissement du plafond, planifié d’ici la fin du mois de juin ?

Pourquoi une hausse du plafond des titres-restaurant ?

Dès la première crise sanitaire, au printemps 2020, l’État français a mis en place cette mesure gouvernementale pour soutenir l’économie et la consommation. Le décret du 11 juin 2020 prévoyait un ajustement des plafonds journaliers d’utilisation au double de son prix, une fois que les titres spéciaux de paiement seront utilisés dans les restaurants.
Eh oui, cela a favorisé le soutien de plusieurs restaurateurs ainsi que de leurs clients car le montant maximal des tickets-restaurants était passé de 19 à 38 euros par jour !
L’une des autres avantages que cette stratégie a apporté dans le quotidien des Français, c’est la durée des tickets-restaurants !

En effet, les tickets de 2021 étaient utilisables jusqu’en fin février 2022. Cela a permis à plus d’un de profiter de la situation. Le hic c’est qu’ils ne pouvaient pas être utilisés les dimanches et les jours fériés. Sauf si bien-sûr, il eût des dérogations professionnelles à partir de cette date. 

Pourquoi la décision sur les titres-restaurant est tant contestée ?

Même si cette tactique a permis au secteur de la restauration d’avoir des taux attractifs. Et une forte hausse de la demande durant les crises sanitaires.

Le gouvernement a décidé de mettre fin à l’opération d’ici le 30 juin 2022. Aujourd’hui, il n’y a que les restaurateurs qui peuvent bénéficier de cette hausse de plafond. Et cela pose un problème aux autres commerces alimentaires. D’après la Commission Nationale des Titres Restaurant ou CNTR, le montant de 38 euros dépasse largement le dû utilisé par les tickets-restaurants comme Edenred et Sodexo.

Le secrétaire général du GNI Paris Île-de-France, Romain Vidal, déclare qu’il faudrait disposer à nouveau du système de plafonnement d’ici début juillet, mais maintient la favorisation du double plafonnement pour pouvoir ainsi garder la puissance d’achat de la population française. Ce qui s’explique à 19 euros pour les supermarchés et un chiffre au-delà de ça pour les restaurateurs. L’objectif en lui-même du titre social-restaurant se doit d’être utilisé pour se restaurer. Et non pour faire ses achats dans les grandes surfaces.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TicketResto_Fr (@ticketresto_fr)

La possibilité de plafonnement à 29 euros d’ici début juillet ?

Après les abords du Secrétaire général du GNI, la CNTR a proposé un plafond de 29 euros, 10 euros de plus que l’ancien plafond, pour respecter le soi-disant « petit ajustement » des commissions des restaurateurs. Effectivement, après avoir accepté 2 prolongements du dispositif de soutien. Et ce, de 2020 jusqu’en 2021, c’est le dernier mot du Bercy !

Aussi, cela engendrera l’interdiction d’utilisation des titres-restaurant durant les jours fériés et les week-ends. Pour ne pas gaspiller davantage les stocks des tickets-restaurants.

Outre cela, il n’est pas à négliger que six restaurateurs sur dix veulent une troisième prolongation du maintien du plafond à 38 euros. L’inflation qui touche actuellement les restaurateurs, voire aussi les consommateurs, est une raison valable d’en demander plus ! Suivant la Worklife, publiée ce mois de février, beaucoup de professionnels se sont plaints par rapport à la commission trop élevée. « Nous sommes pour le maintien du plafond à 38 euros, mais pas seulement. Nous appelons aussi à réguler pour que le soutien aux restaurateurs soit réel. » cita Benjamin Suchar, le fondateur en personne de Worklife.

Les tickets-restaurants bientôt remplacés par la carte nominative ?

Même si les tickets-restaurants restent monnaie courante dans plusieurs restaurants, ils n’en restent pas moins dématérialisés. Les consommateurs actuels préfèrent utiliser des cartes pour les simples raisons qu’ils sont plus pratiques et faciles d’accès. Le seul problème face à ça, c’est qu’il n’y aurait plus de possibilité d’échange. Ou de partage des tickets entre les utilisateurs.
Mais même si ce nouveau système empêchera le principe de solidarité chez la clientèle, chez les restaurateurs c’est une tout autre histoire. Eh oui, avec une carte nominative, il y aura un énorme gain de temps significatif. Et une réduction d’utilisation du papier !
Qui sait si après 60 ans d’existence, le ticket papier laissera finalement sa place à son petit frère, la carte nominative.

Crédit Photo : Capture TV

Accueil / Actualités / Tickets restaurant : baisse, week-end…, voici à quoi vous devez vous attendre !