Téléchargement, IPTV, des avocats ont tranché : « pirater n’est pas voler », on vous explique tout

Des avocats internationalement reconnus ont décrété que le piratage n’était pas du vol et donc devient donc une pratique “acceptable”.

Téléchargement IPTV des avocats ont tranché pirater n’est pas voler on vous explique tout

Une étude, conduite par deux chercheurs américains, est une source sûre pour faire réagir ses lecteurs. En effet, ils ont posé des questions et demandé les opinions à exactement 50 juristes. Les questions se basent sur le téléchargement illégal mais aussi la diffusion d’informations issues d’un piratage. Les deux chercheurs sont eux-mêmes des avocats qui étudient à l’École de droit d’Harvard.

Le piratage
Source : Getty Images

 

Le piratage est-ce un crime si sérieux?

L’issue de l’enquête est pratiquement unanime:

Une majorité absolue a déclaré que le piratage ne tombait pas sous le terme de “vol ». Et que : « Si j’appelais la police à chaque fois qu’un proche regarde un film piraté, je n’aurais plus d’amis », exprime l’un des juristes.

Dans leur article, les auteurs Dariusz Jemielniak et Malgorzata Ciesielska, précisent que cette étude est seulement basée sur les meilleurs faits et avis de personnes possibles. Donc, ils estiment que leur étude est la plus proche de la réalité possible. Ils en tirent la conclusion suivante : “Notre étude révèle que les professionnels du droit, dont les normes d’éthique professionnelle et les attentes à l’égard d’un comportement respectueux de la loi sont élevées, dont la compréhension du droit est très supérieure à la moyenne et dont le statut socio-économique est supérieur à la moyenne, n’assimilent pas le piratage numérique au vol physique, et sont généralement très tolérants, voire favorables à ce phénomène.”

Selon nos confrères de Torrentfreak, ce laxisme ne va qu’aux personnes qui regardent et téléchargent des contenus de manière illégale ou encore qui utilisent des IPTV (télévision par protocol internet). L’IPTV est une technologie de diffusion de la télévision par le biais d’internet. Autant cette technique n’est pas illégale en soit, l’abus de son pouvoir l’est. Souvent poursuivis en justice pour l’exploitation de ces services, les coupables se retrouvent punis.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Petit Bazar du Web (@petitbazarduweb)

L’avis des 50 juristes

Seulement trois sortent du lot :

Comme précisé auparavant, pour leur enquête, ils ont questionnés 50 juristes différents. Ces 50 juristes ont donné leur avis sur le piratage, et si c’est considéré comme du vol. Seulement 3 des 50 ont qualifié le piratage « illégal et inacceptable ». 

Cependant, ils n’iront pas jusqu’à la poursuite en justice, c’est là que l’un des avocats rétorque. « Si je devais appeler la police quand quelqu’un regarde des films piratés, je n’aurais plus d’amis. ». Cela signifie alors que le piratage est bien plus répandu qu’on ne le pense. Le fait de télécharger une vidéo sur un site de streaming est donc illégal. Ou du moins, ne respecte pas la loi.

Solution contre le piratage

Une bonne idée mais une mauvaise pratique:

Les avocats, ayant répondu aux questions des deux chercheurs, représentent Harvard. En effet, ils prônent l’intégration d’une nouvelle technique juridique pour prendre en compte le piratage de contenus illégaux sur internet. Ils considèrent que les punitions souvent trop sévères ont de mauvaises répercussions, et échouent plus souvent que non. Alors, l’idée est que si les fournisseurs rendent plus accessible le contenu, il n’aurait aucun intérêt à le pirater. Une fois accessible et moins cher, le problème de piratage disparaîtra petit à petit. 

Malheureusement, ça ne fonctionne pas comme ça. Ainsi, la hausse suit le cours de l’offre et de la demande. Plus il y a de demande de contenu, plus il y a de diffuseurs. Et plus il y a de diffuseurs, plus ça fait de compétition, et les prix augmentent. Cela encourage alors une hausse en piratage. Il faut trouver une solution!

 

Crédit Photo : Pexels

Accueil / Actualités / Téléchargement, IPTV, des avocats ont tranché : « pirater n’est pas voler », on vous explique tout