Vacances d’été : Voici les mesures anti-Covid qui pourraient être mises en place en France face à la 7e vague

Durant les vacances d'été, une septième vague covid va débarquer en France. Le gouvernement compte mettre en place des mesures...

Vacances d’été : Voici les mesures anti-Covid qui pourraient être mises en place en France face à la 7e vague

Les vacances d’été viennent juste de commencer en France. Si certains pensaient passer de bonnes vacances au soleil, il pourrait en être autrement. Le gouvernement prévoit des mesures contre la 7e vague de covid !

Une 7ème vague pendant l’été ?

Une nouvelle vague de Covid-19, due aux sous-variants contagieux de la famille Omicron, sévit en France depuis la mi-juin. Et elle est susceptible de rester pendant les vacances d’été.

Au début de l’été, le nombre de cas d’infection explose à nouveau. Près de 125 000 nouveaux cas covid ont été enregistrés mercredi 29 juin, soit 57% de plus qu’une semaine auparavant. Face à ce net rebond, le gouvernement a plusieurs outils à sa portée afin de freiner l’épidémie. Nous faisons le point sur cet arsenal de mesures possibles.

Contaminations, nouvelles hospitalisations, admissions en soins intensifs… Depuis la mi-juin, les paramètres permettant de mesurer l’ampleur de l’épidémie de Covid-19 explosent en France. Ce fort rebond, associé à l’apparition de nouveaux sous-variants d’Omicron très contagieux à franchir les barrières des défenses immunitaires, s’est étendu à toute l’Europe.

Ce jeudi 30 juin, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé qu’elle s’attendait à des « niveaux élevés » de Covid-19 cet été en Europe. Elle préconise une surveillance étroite du virus durant les vacances d’été après un triplement des cas journaliers au cours du mois dernier. La semaine dernière, la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon a déclaré nécessaire de « surveiller chaque jour la situation en France pour reprendre d’autres mesures s’il en était besoin ».

Mesures envisagées cet été pour contrôler les cas

Quelles dispositions le gouvernement envisage-t-il de prendre pour cet été? Et de quels autres outils dispose-t-il pour contenir l’épidémie? Nous faisons le point…

Limiter la circulation

Avec la réouverture intégrale des établissements, la fin du pass santé (sauf dans les structures sanitaires), le retour en classe dans les entreprises et la levée de l’obligation du port du masque, la vie semble à bien des égards avoir repris son rythme habituel. Cependant, la France est encore  » en période transitoire de sortie d’état d’urgence  » jusqu’à la fin des vacances d’été, avant l’examen, dans quelques jours, d’un nouveau projet de loi. Cette loi vise à maintenir  » un dispositif de veille et de sécurité sanitaire «  et ce jusqu’en mars 2023.

Ainsi, d’ici fin juillet, comme le rappelle le site du Service public, Elisabeth Borne peut « limiter les déplacements » des Français. Ainsi que les attroupements, les meetings et les manifestations. Elle peut également limiter la circulation dans les transports en commun « en les interdisant dans les territoires où le virus circulerait activement ».

Le port du masque dans les transports en commun

Depuis plusieurs jours, le sujet est au cœur de toutes les conversations. Que ce soit la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, le Premier ministre, Elisabeth Borne, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement, Alain Fischer, ou bien encore Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, le masque de protection est présent partout.

Les consignes pour y recourir à nouveau, notamment dans les transports, se multiplient, sans certitude qu’elles suffiront, avec la vaccination, à stopper le mouvement cet été. Ce mardi 28 juin, le Premier ministre a demandé aux préfets et aux autorités sanitaires d’encourager le port du masque « dans les lieux de promiscuité » et « les espaces clos ». En priorité, « les transports en commun ». Auparavant, Brigitte Bourguignon, toujours ministre de la Santé, avait demandé aux Français de porter des masques dans les transports en commun « par civisme ». Le port du masque est donc pour le moment pas prévu d’être imposé. Mais il est bel et bien recommandé pour les personnes fragiles.

Anti Covid : Réglementer les commerces cet été

Le régime actuel de sortie de crise sanitaire donne des droits à la première ministre. Par exemple, elle peut limiter “l’ouverture des établissements recevant du public”. Les commerces les plus concernés sont café, bar, restaurants, théâtres, cinéma… Pour limiter l’accès il faudrait installer par décrets des jauges de personnes ou remettre le pass sanitaire cet été.

Pass sanitaire pour les frontières pendant les vacances d’été

Le gouvernement français pense à maintenir “un dispositif de veille et de sécurité sanitaire” jusqu’en mars 2023. Mais aussi à recourir au pass sanitaire pour rentrer en France. Ainsi pour “se déplacer à destination ou en provenance du territoire hexagonal, de la Corse ou de l’une des collectivités”.

Maintenir les fichiers SI-DEP pedant la 7e vague de covid

Les sites permettant d’accéder au résultats de dépistages COVID ainsi que Contact Covid seraient maintenus jusqu’au 31 mars 2023. Il souhaite aussi créer un “comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires”. Ce dernier serait pour donner des avis sur la situation sanitaire et les connaissances scientifiques qui s’y rapportent”. Il pourrait ainsi “formuler des recommandations » convenables. Cet avant projet de loi fera l’objet de discussions avant sa présentation en Conseil des Ministres, avec les forces des ministres en plus.

 

Crédit Photo : DR

Accueil / Actualités / Vacances d’été : Voici les mesures anti-Covid qui pourraient être mises en place en France face à la 7e vague