Pénurie : ce plat traditionnel menacé de disparition ? Toutes les infos ici

Un plat typique de la Grande Bretagne est menacé de disparition au vu de la situation actuelle.

Pénurie : ce plat traditionnel menacé de disparition ? Toutes les infos ici

Vous l’aurez peut-être deviné. Et bien oui, c’est le fish and chips. De nombreux restaurants britanniques risquent de fermer dû à la situation actuelle. Une pénurie de poisson, le prix de l’huile en constante augmentation… Une crise sans précédent

Les “fish and chips” en pénurie

Au Royaume-Uni, un des plats les plus dégustés reste le fish and chips. Un poisson pané puis frit, accompagné de frites salées ou même vinaigrées. Réellement une gastronomie hors du commun. Cependant, tout le monde en est fan, même le Prince Charles, duc d’Édimbourg. Malheureusement, sa longévité est remise en cause dû à la situation précaire actuellement dans le monde, rapporte CNN Business.

Pénurie de poisson

Actuellement, il existe une pénurie de poisson blanc. En effet, les établissements britanniques utilisent majoritairement de la morue et de l’églefin. Ces poissons proviennent des eaux de nos voisins de l’Est ce qui complique l’obtention au vu de la situation actuelle. À cause de cela, les importations ont énormément diminué. 

De plus, le propriétaire d’un restaurant dédié à cette cuisine explique la situation à l’AFP. « Je suis dans ce secteur depuis plus de 30 ans. Il n’y a jamais eu de pénurie de poisson. Nous n’avons jamais vu de pénurie sur aucun produit. Pas comme ce que nous vivons actuellement».

L’huile a doublé de prix

Un des ingrédients phares de la fameuse recette est l’huile. En effet, l’huile de tournesol a vu son prix plus que doubler ces derniers temps. Importée des pays de l’Est, elle devient très vite difficile à trouver ou alors très chère. Le président de la Fédération nationale des professionnels du fish and chips a expliqué la pénurie à CNN Business. Andrew Cook explique que le prix de l’huile utilisée a augmenté de 83% depuis mars. 

Une solution serait de substituer l’huile de tournesol avec de l’huile de palme. Cependant, cette huile a également vu son prix doubler. À cela on peut ajouter la hausse du coût de l’énergie ou des engrais pour cultiver de bonnes pommes de terre afin de faire les frites. Tous ces obstacles rendent le métier de ces restaurateurs un réel cauchemar

Le prix du plat phare a dû augmenté

Concernant la pénurie, Andrew Cook a ajouté ceci. « Nous avons toujours été considérés comme un repas bon marché, nos marges ont toujours été assez basses et nous travaillons sur les volumes. Malheureusement, avec la hausse des prix, c’est très difficile de protéger vos marges, elles sont anéanties ».

La hausse des prix de chaque ingrédient influe donc clairement le prix du plat final. Cette différence, qui reste légère, est quand même flagrante. Il y a un an, un fish and chips coûtait environ 7£ (soit 8,10€). De nos jours, il coûte en moyenne 8,50£ (soit 9,84€). On constate alors une hausse d’environ 20% en un an sur le coût global d’un fish and chips. 

Enfin, cette situation se reproduit sur des milliers de restaurants de Grande Bretagne. Plus d’un tiers des 10 000 restaurants de fish and chips sont susceptibles de disparaître d’ici la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas.

 

Crédit Photo : DR

Accueil / Actualités / Pénurie : ce plat traditionnel menacé de disparition ? Toutes les infos ici