Le calendrier scolaire 2022-2023 créé la polémique des parents et élèves

Dévoilé cette semaine, le calendrier scolaire de l'année 2022-2023 crée la colère chez les parents d'élèves et les professeurs !

Source : iStock

Les vacances viennent à peine de commencer…mais déjà l’Education Nationale a révélé le calendrier scolaire qui s’appliquera de septembre 2022 à juillet 2023. Cependant, l’organisation annoncée pour l’année prochaine ne fait pas que des heureux.

Un calendrier scolaire irrégulier

Pour ce qui concerne les vacances scolaires, la France se découpe en 3 zones.
Ainsi, les vacances d’automne, de Noël et d’été, sont fixés en même temps pour tout le pays. Cependant, les vacances d’hiver et de printemps ont lieu en décalé pour ces 3 secteurs. Ce planning, variable d’une zone à l’autre, créé aujourd’hui beaucoup de colère chez les professeurs, mais aussi chez les parents d’élèves.

En effet, les recommandations prévoit un maximum de 7 semaines de cours entre deux période de congés, à l’école. Les autorités estiment qu’au-delà de ce délai, les cours perdent leur efficacité pédagogique, et entraînent un rythme trop rude pour les enfants et adolescents.

Or, cette année, certaines phases de cours prévues, dépassent largement cette limite. Ainsi, la zone A (Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers) devra donc compter plus de 10 semaines de cours entre les vacances de Printemps et les vacances d’été en 2023.

La grogne des syndicats d’enseignants

Les enseignants dénoncent un calendrier inadapté aux élèves et à leurs apprentissages en classe. Le report de la date de fin d’année, inquiète aussi les professeurs, compte tenu des conditions de travail en classe. Ces derniers craignent que les conditions climatiques extrêmes (canicules) ne rendent les cours très difficiles entre mai et juillet 2023.

Enfin, ils évoquent les effectifs, qui commencent généralement à chuter dès la fin du mois du juin.

Les familles face à ce nouveau calendrier scolaire

En effet, dans une logique d’économie, de nombreux parents d’élèves n’hésitent plus à partir en dehors des vacances scolaires. Cette démarche permet de voyager, réserver des locations et des activités, à des prix réduits comparés à ceux de la plein saison (juillet/août). En conséquence, les professeurs se retrouvent souvent à faire cours à une classe à moitié vides, lorsque la fin de l’année approche.

Malgré ce rejet général, il semble que le Ministère de l’Education nationale ait déjà pris une décision définitive. Restons optimistes, les élèves pourront encore compter sur les jours fériés pour prendre un repos bien mérité.

Accueil / Actualités / Le calendrier scolaire 2022-2023 créé la polémique des parents et élèves