fbpx

Images incroyables ! Découvrez ce club de striptease abandonné dans un petit village Japonais

Pin It


Shane Thoms, un photographe d’Urbex au Japon à recensement fait la découverte d’une boîte de nuit japonaise à l’abandon. Shane Thoms est un photographe australien qui a une passion pour la détérioration, l’abandon et le délabrement, quelque chose qu’il semble avoir trouvé en abondance en vivant au Japon.

Il témoigne de sa découverte : « Traîner dans cette capsule temporelle psychédélique était comme entrer dans la suite de la fête de fin d’année des années 1970 (qui n’avait jamais été nettoyé). »

Entrons dans l’histoire avec Shane Thoms comme notre guide…

« J’ai découvert le premier hall, un délicieux visuel Tropicana des années 1970 qui totalement secoué mes sens […] je commençais à penser que les propriétaires étaient un peu trop présomptueux avec l’installation de tant de tabourets … ce bâtiment était sis à la périphérie d’un petit (très petite) village de campagne, alors d’où viendrait la clientèle qui remplira une telle grande salle? »

 « Je suis monté sur la scène et j’ai pris quelques photos et commencé à entendre ces bruits étranges flottant au vent, mais je les ai ignorés et continué à prendre des photos. Quand j’ai à nouveau entendu les bruits, j’ai dirigé ma lumière vers le plafond et réalisé que j’avais réveillé un tas de chauves-souris qui avaient élu domicile dans l’éclairage et la chambre de projection au deuxième étage. Le bruit flottant a commencé à devenir plus fort et plus dramatique avec le nombre de chauves-souris qui augmentait, donc je décida de retourner vers la zone de réception. »

« J’ai trouvé un escalier que j’ai monté, et où j’ai découvert un long couloir avec un certain nombre de petites chambres côte à côte. J’ouvris chaque porte et j’ai trouvé des petits, sinistres vestiaires sans fenêtres avec des miroirs, du vieux maquillage et des vêtements lumineux éparpillés sur des meubles moisis. »

« Je trouvai un petit et graisseux cuisine et un espace pour un bureau rempli de piles de papier, puis j’ouvris une porte de côté et j’ai provoqué environ 20 chauves-souris (j’ai bêtement ouvert la porte de la salle de projection, la cave des chauve-souris), j’ai claqué la porte et je retournai en bas des escaliers. »

« Sorti dehors à la lumière du jour, je me sentais comme ayant une sorte de gueule de bois ».