fbpx

Harry Potter : 4 choses terrifiantes à propos du ministère de la magie !

L’univers d’Harry Potter est un monde merveilleux… En apparence, car si l’on se penche de plus près sur le système qui est régi par le ministère, on se rend compte qu’il ne fait parfois pas très bon vivre chez les sorciers.

Une dictature incompétente

Le ministre de la magie le plus présent durant la saga est Cornelius Fudge. Lorsqu’il était presque évident que Voldemort était de retour, celui-ci, terrifié, fit la sourde oreille, et tout son gouvernement le suivit dans cette décision. Personne n’a contredit le ministre laissant le GRAND combat a une poignée d’étudiant. Certains politiciens se révoltent et quittent le ministère pour entrer en clandestinité, mais ils sont loin d’être une majorité et pourtant, on parle de Voldemort, l’ennemi public n°1 !

Un système pénal basé sur la terreur et la douleur

Les sorciers n’ont qu’une seule prison : Azkaban. Une prison dans laquelle vous n’avez pas du tout envie de séjourner. De vieilles cellules vides aux allures moyenâgeuses, des geôliers qui peuvent aspirer votre âme dès que ça leur chante, et qui, lorsqu’ils sont gentils, se contentent de vous vider de toutes pensées heureuses.

Un système légal qui ne protège personne 

Dans le monde des sorciers, lorsque vous êtes accusés par le ministère, vous avez peu, voire pas, les moyens de vous défendre. Dans le cas de Hagrid, le ministre s’est simplement invité chez lui, lui a annoncé « vous partez pour Azkaban dès ce soir » et c’était tout. Pas de procès, pas de jugement, pas de défense, même pas de preuves concrètes de sa culpabilité. Des procès dans Harry Potter on en a vu quelques-uns, mais visiblement Hagrid n’a pas eu ce droit.

Les sorciers ont des pouvoirs dangereux pour la société

Imaginez que Voldemort avait pour projet de s’occuper des moldus en premier.  Imaginez la facilité avec laquelle il aurait pu renverser un gouvernement, faire exploser des villes, qu’aurions-nous pu faire contre lui ?

Il se peut qu’un jour, le ministère de la magie (ou tout les ministères de la magie du monde), décident de prendre le contrôle des moldus. Ca parait un peu fou, car en lisant les livres on se rend compte que les sorciers vivent très bien cachés et semblent plutôt satisfaits de vivre en marge de la société des moldus. Cependant, rien ne dit qu’un jour, ils se lassent de devoir vivre ainsi, après tout, ils sont bien plus puissants que nous pauvres humains sans pouvoirs magiques !

Heureusement pour nous, les sorciers de l’univers de J.K Rowling se contentent de vivre selon l’expression « vivons heureux, vivons cachés » !