Canicule et santé mentale : Qu’est-ce qu’il faut savoir?

Les températures hautes ont des effets négatifs sur notre santé

Source : Pinterest

Les températures extrêmes typiques des vagues de chaleur estivales peuvent affecter négativement la santé mentale des gens. Plusieurs études ont montré que les températures élevées de la canicule sont négatives pour noter santé mentale et dégrade l’état psychologique.

Plusieurs recherches scientifiques ont réussi à établir un lien entre les vagues de chaleur et une augmentation du nombre de personnes recevant des soins d’urgence dans les centres de santé pour des problèmes mentaux. Bien que cela se produise principalement chez les personnes ayant des antécédents psychiatriques, cela peut arriver à tout le monde. Une chaleur accablante peut entraîner non seulement une augmentation des tentatives de suicide mais également des violences physiques, comme viols, crimes, agression. 

Réduction des capacités cognitives du à la canicule

Une chaleur élevée peut affecter émotionnellement, augmentant les sentiments négatifs tels que l’irritabilité, l’anxiété, le découragement et le stress. Entre autres, cela peut non seulement diminuer l’intérêt pour les activités enrichissantes mais également la qualité du sommeil. En ce sens, une exposition prolongée à la chaleur finit par affecter nos performances physiques et cognitives. Ainsi, notre productivité se trouve réduite, devenant moins efficace et montrant des déficits dans le maintien de l’attention et de la concentration. 

Les mesures les plus recommandées pour éviter les conséquences cognitives de la chaleur sont de faire du sport et des activités de plein air. De plus, il est également important d’éviter une longue exposition au soleil, de boire de l’eau et de manger sain, d’éviter les repas copieux et de porter des vêtements légers.

Les causes psychologiques de l’agressivité durant les périodes de canicule

Il n’est pas toujours évident de mettre en relation entre l’agressivité inhabituelle et les fortes chaleurs durant les périodes d’été. Alors que les violences augmentent de 4 % durant l’été où les températures atteignent jusqu’à 30° à 40°C, les psychologues et psychiatres, tels qu’Elodie Gratreau, font le lien entre l’impulsivité, l’irritabilité durant ces périodes et la criminalité. 

Une étude assez récente de la Boston University School of Public Health, publiée dans la revue JAMA Psychiatry et qui a analysé les données de deux décennies, de 2010 à 2019, a confirmé que durant les jours où il fait très chaud, les visites aux urgences hospitalières pour des raisons de santé mentale augmentent considérablement. Effectivement, en raison de l’anxiété, du stress, de l’irritabilité, il y a un taux plus élevé de tentatives de suicide et de violences physiques.

Du stress thermique à l’éco-anxiété et à la solastagie

Force est de constater que les effets du changement climatique sur la santé mentale sont plus importants chez les personnes les plus vulnérables, car elles souffrent d’un certain type de pathologie antérieure ou ont peu de ressources pour réduire la chaleur dans leur vie quotidienne.

L’autre dérive de la santé mentale dû par le changement climatique se concentre sur les personnes qui s’inquiètent pour l’avenir. Beaucoup se sentent impuissants parce qu’on n’en fait pas assez pour limiter la dégradation de l’environnement ou la perte de biodiversité. Ils en viennent même au sentiment de culpabilité pour le monde qu’ils vont laisser à leurs descendants.

Les psychologues ont inventé certains termes pour définir ce qui peut entraîner des perturbations, comme « l’éco-anxiété », l’anxiété causée par les catastrophes environnementales, et la « solastalgie », l’anxiété face aux conséquences du changement climatique et des catastrophes environnementales.

Que faire pour éviter les conséquences mentales et émotionnelles de la chaleur accablante ?

La chaleur élevée affecte l’humain mentalement et émotionnellement en réduisant les émotions positives et en augmentant les négatives comme l’irritabilité, l’anxiété, le stress et le découragement. De plus, la canicule diminue également la motivation à réaliser des activités initialement valorisantes, génère de l’apathie et réduit la qualité du sommeil. Cela affecte non seulement l’humeur, mais également la santé mentale.

En ce qui concerne les mesures pour lutter contre les conséquences de la chaleur, les experts conseillent de mettre en place des stratégies qui améliorent la gestion de la chaleur telles que faire des activités sportives de plein air tôt ou tard dans la journée ; lorsque la température est plus propice, évitez l’exposition au soleil ; hydratez-vous constamment ; portez des vêtements adaptés à la saison et mangez des aliments frais et bio.

Enfin, il est nécessaire de gérer ses émotions pour pouvoir garder une attitude positive face à la période estivale. Si vous constatez que la situation s’aggrave, il est fortement recommandé de consulter un médecin ou un professionnel de la santé mentale (psychologue, psychiatre).

Accueil / Actualités / Canicule et santé mentale : Qu’est-ce qu’il faut savoir?