Aides de la CAF : les propositions du Secours catholique pour lutter contre la pauvreté

En France, les aides de la CAF soutiennent le pouvoir d'achat de millions de Français. Un rapport soumet ses préconisations contre la pauvreté.

Aides de la CAF : les propositions du Secours catholique pour lutter contre la pauvreté – Source : iStock

Depuis plusieurs mois, le quotidien des ménages les plus modestes devient invivable. Dans une France déjà fragilisée depuis longtemps par les crises successives, la flambée des prix crée l’angoisse. Qu’il s’agisse de se déplacer, de manger ou de se chauffer, partout les prix grimpent. Dans le même temps, les salaires et les pensions ont stagné durant des années. Dans ce contexte, les aides de la CAF permettent d’assurer une vie décente aux foyers les plus précaires. Pour autant, un rapport du Secours catholique, publié le 17 novembre, propose d’agir davantage contre la pauvreté. On fait le point sur ces mesures choc !

Le Secours populaire fait paraître un rapport de lutte contre la pauvreté

Si les aides de la CAF existent en France, les plus démunis peuvent aussi compter sur le soutien d’associations. Qu’il s’agisse de distribuer des repas ou de prévenir l’exclusion, des milliers de bénévoles s’engagent. Parmi ces organismes, le Secours populaire ne se contente d’agir sur le terrain. Récemment, ce collectif a rédigé un rapport. Au fil des pages, les préconisations s’enchaînent pour réduire la précarité en France.

L’association revient sur l’ensemble des aides de la CAF. L’objectif ? Accompagner les plus modestes vers l’emploi et vers des conditions de vie convenables. Pour cela, le rapport rappelle la promesse contenue dans le préambule de notre Constitution.

L’accès aux aides de la CAF

Les minimas sociaux créent souvent la polémique. En garantissant un revenu minimal aux personnes sans activité, ils assurent pourtant la survie de nombreux citoyens. Dans l’opinion et parmi les politiques, de nombreuses voix fustigent l’assistanat. Pour certains, les aides sociales font l’objet de fraudes et d’abus, tout en coutant trop cher.

Les aides de la CAF jouent néanmoins un rôle de bouclier contre la misère. Ainsi, concernant le RSA, le rapport du Secours Catholique conseille même une hausse d’environ 40 %. Pour l’heure, une personne seule bénéficiaire de ce revenu touche 598,54 euros. D’après les préconisations de l’association, il faudrait le fixer à 755 euros par mois. À un tel niveau, cette prestation sociale aurait davantage d’impact pour lutter contre la grande pauvreté. En plus de cette augmentation, le rapport suggère d’élargir l’accès à cette aide, notamment aux jeunes de 18 à 25 ans.

Cependant, il faut rappeler que de nombreuses personnes éligibles aux aides la CAF n’en font pas la demande. En cause ? Des démarches complexes, qui demandent du temps et une certaine expertise. S’ajoutent à cela des sanctions ou des cessations de droits. Devant ces contraintes, certains individus renoncent à leurs droits et s’enfoncent encore plus dans la pauvreté.

Pour contrer cette tendance, le rapport du Secours catholique suggère d’automatiser le versement des aides de la CAF. Cette mesure a déjà été évoquée par différents responsables politiques par le passé. Elle figurait d’ailleurs dans les promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Pour l’heure, ce dispositif fait l’objet d’une phase de test dans plusieurs départements.

Travailler en échange du RSA ? Le véto du Secours Catholique

Ces derniers mois, de nombreuses réformes s’annoncent avec le second mandat du président. Retraites, indemnités chômage ou encore RSA : l’austérité pèse sur notre système social. L’objectif du gouvernement ? Encourager les personnes sans emploi à reprendre une activité au plus vite en augmentant la pression. Les aides de la CAF comme le RSA reviennent aussi donc souvent sur la table.

En effet, en France, de nombreux secteurs d’activité peinent à trouver de la main d’œuvre. Certains estiment que les prestations sociales poussent certaines personnes à rester chez eux. Ainsi, une mesure envisagée a beaucoup clivé les débats : conditionner l’accès au RSA à des heures de travail.

Une option que le Secours Catholique a critiquée, en s’appuyant sur les chiffres de la DARES. Ainsi, alors que 5 millions de personnes cherchent un emploi dans le pays, seuls 350 000 postes restent vacants. Durcir l’accès aux aides de la CAF ne suffirait donc pas à résorber la précarité. « Non à un discours du contrôle permanent ».

Aides la CAF : favoriser l’accès à l’énergie et à la nourriture

Le Secours Catholique préconise d’aider davantage les Français à payer leurs denrées alimentaires et leurs factures d’énergie. Pour ce faire, l’association propose 1 chèque, en plus des dispositifs déjà en vigueur. L’objectif ? Accorder 50 euros par mois et par personne pour se nourrir. Et là encore, cette idée ne vient de pas de nulle part. Puisqu’il s’agit, là encore, d’une promesse du chef d’État français. Alors qu’il a gagné les élections au printemps, cette mesure se fait attendre.

De son côté, après avoir revalorisé de nombreuses aides de la CAF, le gouvernement a confirmé l’étude de ce dispositif. Bruno Le Maire, actuel Ministre de l’Économie, a confirmé que ce projet restait en cours. « Il n’est pas abandonné, nous allons continuer à travailler dessus. »

Autre poste de dépense inquiétant en 2022, les énergies ont aussi fait l’objet de propositions dans ce récent rapport. Aussi, le Secours Catholique propose d’augmenter le montant du chèque énergie, à hauteur de 50 euros. Alors que les prix du gaz, mais aussi des carburants et de l’électricité explose, les aides de la CAF s’avèrent de plus en plus utiles.

Garantir l’accès aux logements

Dans son rapport contre la pauvreté, l’association pointe aussi le sujet du logement. D’après elle, la précarité favoriserait les logements insalubres ou instables. Avec des revenus réduits, il est devenu quasi impossible d’accéder à un logement du parc privé. D’un autre côté, les HLM impliquent souvent de longs délais d’attente. Selon le Secours Catholique, 4 millions de Français seraient mal logés.

Pour pallier ce problème, le rapport se positionne pour un renforcement des aides de la CAF. Il s’agit notamment de l’APL, mais aussi de l’ALS et ALF. L’objectif ? Revaloriser le montant de ces prestations sociales.

Dans cette publication, le Secours Catholique lance l’alerte sur la pauvreté, et conseille d’accompagner les plus démunis. Reste à savoir si ces idées pourront s’imposer, dans un contexte politique de plus en plus déterminé à revenir sur les acquis sociaux des dernières décennies.

Source : Merci pour l’info

Accueil / Actualités / Aides de la CAF : les propositions du Secours catholique pour lutter contre la pauvreté